Gestion des conflits

Nouveau service gratuit de médiation

Large mediation udes

Les conflits dans les coopératives d’habitation sont inévitables, comme dans n’importe quelle autre organisation. Tenter de les enrayer serait donc vain, mais éviter qu’ils dégénèrent est possible et nécessaire. C’est à cette fin que la FECHIMM s’associe à la clinique de médiation de l’Université de Sherbrooke pour offrir aux membres des coopératives d’habitation fédérées des services gratuits de médiation.

Si votre coopérative d’habitation est aux prises avec des conflits qui affectent son fonctionnement ou minent le climat, vous pouvez désormais bénéficier d’une aide gratuite offerte par la clinique de médiation du campus de Longueuil de l’Université de Sherbrooke, en vertu d’une entente établie avec la FECHIMM.

Pour la responsable de la clinique, Me Véronique Fraser, professeure à la faculté de droit de l’université, il importe d’abord de bien comprendre ce qu’est une médiation. "Il s’agit d’un processus de négociation assisté par une partie neutre qui n’a pas de parti pris ni d’intérêt dans le conflit. À l’aide de différentes techniques de communication, d’écoute, de psychologie et de résolution de problèmes, les médiateurs tentent d’amener les parties vers leur propre solution", explique-t-elle.

Selon la professeure, le recours à la médiation, de plus en plus encouragé par le système judiciaire québécois, s’avère tout à fait adapté à la réalité des coopératives d’habitation où les parties à un conflit sont souvent des voisins qui vont devoir continuer de se côtoyer dans une relation d’interdépendance.

Pour utiliser ce service

Pour accéder aux services de médiation, votre coopérative doit communiquer avec la clinique. L’accord des parties au conflit est évidemment requis pour enclencher le processus.

Une fois ces conditions réunies, un premier échange permettra aux deux comédiateurs affectés au dossier d’entendre les différentes versions sur le litige et d’informer les participants sur les particularités d’une médiation: une démarche volontaire et flexible se déroulant dans un cadre privé et confidentiel.

Ce sera aussi l’occasion pour les participants d’amorcer une réflexion sur leurs objectifs dans la démarche au cours de laquelle ils devront trouver par eux-mêmes une issue favorable à leur mésentente. Dans cette optique, les participants ne doivent pas s’attendre à recevoir un avis juridique dans le cadre de la démarche, précise Véronique Fraser.


Pour joindre la Clinique de médiation de l’Université de Sherbrooke

450-463-1835, poste 61607


L’équipe de la clinique de médiation de l’Université de Sherbrooke

Bon nombre de professionnels expérimentés font partie des médiateurs œuvrant à la clinique de l’Université de Sherbrooke. L’activité permet aux étudiants du programme de deuxième cycle en médiation d’obtenir leur accréditation de l’Institut de médiation et d’arbitrage du Québec. "Ce sont des professionnels âgés entre 25 et 65 ans. Ils ont plus de 150 heures de formation en médiation. On retrouve des gestionnaires, des professionnels en RH, des ingénieurs, des représentants syndicaux, des travailleurs sociaux, des avocats et des notaires... En fonction des cas, nous tentons d’attribuer les dossiers selon les compétences des étudiants", explique Me Fraser.


À surveiller : Rencontres d’information gratuites sur la médiation

En collaboration avec l’organisme TRAJET, la FECHIMM planifie la tenue de cinq séances d’information visant à sensibiliser les membres des coopératives d’habitation à la démarche de médiation et à l’attitude nécessaire pour qu’elle porte fruit. Le calendrier des rencontres sera diffusé dans le fechimm.coop lorsqu’il sera établi. Entre temps, si vous êtes intéressé par cette formation gratuite, nous vous invitons à laisser votre nom à Dominique Locas, adjointe à la formation, au dlocas@fechimm.coop ou au 514 843-6929, poste 228.