COVID-19 : Des réponses à vos questions concernant la gestion de votre coopérative

Large faq coronavirus

En ces temps de pandémie, marqués par des mesures de distanciation sociale, plusieurs membres de coopératives nous soumettent des questions concernant la tenue de leur assemblée générale qu’elle planifiait afin notamment d’adopter leur budget annuel et les augmentations de loyer avant le 31 mars.

En raison des circonstances exceptionnelles et des directives de la santé publique limitant les rassemblements, il est fortement déconseillé de tenir des assemblées générales exigeant une présence physique des membres, et ce, même dans les petites coopératives.

Malheureusement, il n’existe pas de solution unique applicable à toutes les coopératives. Chaque coop doit élaborer sa propre solution selon le contexte. Certaines vont tout simplement reporter leurs assemblées générales et n’augmenteront pas les loyers cette année. D’autres essaient de tenir leur assemblée générale ou de prendre des décisions par d’autres moyens.



Vos questions les plus fréquentes

Quelles sont les responsabilités du conseil d’administration de notre coopérative quant aux mesures requises pour contenir la propagation du coronavirus ?

Le conseil d’administration de votre coopérative d’habitation a la responsabilité de voir à ce que les directives et les recommandations de la Direction de la santé publique sont respectées. À cette fin, il doit prendre toutes les mesures nécessaires pour limiter la propagation de la COVID-19.

Mesures nécessaires dans le contexte de la pandémie

  • Fermer la salle communautaire, tant pour des réunions que pour des activités de loisir ;
  • Interdire tous les rassemblements, que ce soit pour des assemblées générales, des réunions du conseil d’administration, des réunions de comités, ou autre ;
  • Désinfecter fréquemment les endroits propices à la propagation du virus (exemples : poignées de porte, ascenseurs et tous les espaces communs) ;
  • S’assurer que les personnes plus vulnérables (personnes âgées ou personnes avec une maladie chronique ou autre condition de santé) n’aient pas à sortir de leur logement pour faire des tâches ou des corvées ;
  • N’effectuer que les réparations urgentes en prenant toutes les mesures d’hygiène recommandées (lavage des mains, distance entre les personnes, etc.).

Est-ce que le conseil d’administration peut adopter le budget et les augmentations de loyer sans l’autorisation de l’assemblée générale ?

Il faut vérifier ce qui est prévu dans les règlements de la coopérative. La plupart des coops prévoient dans leur règlement de régie interne que le budget et l’échelle des loyers doivent être approuvés par l’assemblée générale.

Si rien n’est prévu dans les règlements de la coopérative, le conseil d’administration pourrait adopter le budget en vertu de l’article 89 de la Loi sur les coopératives qui prévoit que « le conseil d’administration a tous les pouvoirs pour administrer les affaires de la coopérative ».

Est-ce que l’assemblée générale peut prendre des décisions par courriel ?

L’article 67 de la Loi stipule que « les résolutions écrites qui ont été signées par tous les membres ont la même valeur que si elles avaient été adoptées au cours d’une assemblée générale. Ces résolutions sont conservées avec les procès-verbaux des assemblées générales. Les résolutions adoptées par courriel sont considérées comme des résolutions écrites.

Faut-il obtenir l’unanimité pour adopter une résolution écrite (par courriel) ou un vote à la majorité suffit ?

Comme il n’y a pas de jurisprudence à ce sujet, afin d’éviter toute ambiguïté, il est recommandé d’indiquer dans votre règlement que « les résolutions écrites sont valides, même si certains membres sont en désaccord, pourvu que cette résolution obtienne les majorités requises. »

Peut-on tenir des assemblées générales par visioconférence ou par conférence téléphonique ?

Le ministère de la Justice a annoncé, le 27 avril 2020, la mise en place d’une mesure temporaire permettant la tenue à distance d’assemblées, de réunions ou de séances pour lesquelles des lois ou règlements l’empêcheraient en temps normal.

Cette mesure vise notamment les assemblées annuelles des coopératives d'habitation qui seront considérées comme valables même si elles se tiennent à distance par des moyens technologiques.

La mesure est temporaire et sera en vigueur pour toute la durée de l’état d’urgence sanitaire en lien avec la pandémie de COVID-19.

La FECHIMM invite ses membres à contacter l’adresse info@fechimm.coop ou d’appeler au 514-843-6929 s’ils ont besoin d’aide pour organiser leur assemblée.

Veuillez noter qu'il n'est plus nécessaire d'obtenir le consentement de tous les membres à la tenue d'une assemblée générale virtuelle puisque que la loi le permet pour la durée de l'état d'urgence.

Pour consulter la communication du ministère, cliquez ici.

Il fait beau dehors... pouvons-nous utiliser la cour extérieure de notre coopérative ?

Oui, mais soyez prudent!

Le gouvernement du Québec permet maintenant les rassemblements extérieurs si vous respectez les règles qui suivent :

  • Se limiter à un maximum de 10 personnes ;
  • Ces 10 personnes doivent faire partie de 3 ménages différents maximum ;
  • Il faut respecter les règles de distanciation de 2 mètres entre les personnes de ménages différents (si votre cour extérieure ne vous permet pas de respecter la règle des 2 mètres, vous devrez réduire le nombre maximal de personnes pouvant s’y réunir).

Veuillez noter qu'afin de protéger la population dans le contexte de la COVID-19, les rassemblements à l’intérieur sont toujours interdits (sans égard au nombre de personnes) .

La Société d’habitation du Québec (SHQ), conformément à la consigne du gouvernement du Québec, préconise :

  • D’interdire les rassemblements dans les salles et les salons communautaires, et ce, tant pour les activités de loisirs et les ateliers que pour toute forme de réunions de locataires. Les salles et salons communautaires doivent d’ailleurs demeurer fermés  ;
  • De limiter à deux le nombre de personnes empruntant l’ascenseur en même temps  ;
  • De demander aux locataires de prendre leurs repas dans leur logement  ;
  • De reporter temporairement les réparations non urgentes.

La Ville de Montréal a d’ailleurs décrété l’état d’urgence et le Service de police de la Ville de Montréal appelle les citoyens à la collaboration et au respect de l’interdiction de se rassembler.

Par ailleurs, il est important de tenir compte du fait que 30 % des membres des coopératives sont âgés de 65 ans et plus. Sachant que les personnes de 70 ans et plus sont les plus à risque de décéder des complications de la COVID-19, il est de notre responsabilité à tous de veiller à leur sécurité en respectant les consignes émises par les gouvernements et la SHQ. Si elles peuvent parfois paraître difficiles à respecter quand il fait beau dehors, il ne faut pas oublier que ces consignes sont temporaires et que le jour viendra où tout rentrera dans l’ordre. Entre temps, demeurons solidaires!

Des membres de ma coopérative ne respectent pas les consignes de distanciation sociale. Puis-je appeler la police ?

Oui, mais demandez-vous d’abord si la dénonciation est la meilleure action à prendre.

Il est possible de contacter la police si vous êtes témoins d’une situation sérieuse qui nécessite une intervention. Vous pouvez communiquer avec le service de police qui dessert votre territoire.

Toutefois, les gens que vous vous apprêtez à dénoncer sont vos voisins. Est-ce qu’il ne serait pas préférable d’essayer de leur parler avant d’appeler la police ? Vous pouvez leur exprimer poliment et calmement vos inquiétudes. Vous pouvez aussi demander à votre CA d’organiser une assemblée via visioconférence ou téléconférence afin de discuter de la question et d’établir des règles de vie correspondant aux valeurs de votre coopérative. La FECHIMM peut vous offrir de l’aide afin d’organiser vos assemblées. Pour ce faire, appelez au 1-833-333-6929 ou écrivez à info@fechimm.coop

Pour plus d’information sur les consignes au sujet des rassemblements :

Mes revenus sont diminués à cause de la COVID-19 et j’ai de la difficulté à payer mon loyer, existe-t-il de l’aide ?

Les ménages membres d’une coopérative pourront recevoir de l’aide pour payer leur loyer grâce à un prêt offert par la SHQ.

Modalités :

  • Le montant maximal disponible est de 1 500 $ pour deux mois de loyer. Si, par exemple votre loyer mensuel est de 300 $, vous pourrez emprunter un maximum de 600 $ qui équivaut à un maximum de deux mois de loyer ;
  • Le payement sera versé directement à votre coopérative ;
  • La date maximale pour faire la demande est le 15 juillet 2020 ;
  • Le prêt sera accordé sans intérêt et sera remboursable d’ici le 1er août 2021.

Le formulaire de demande est maintenant disponible via le site web de la SHQ.
Pour plus de détails sur le programme et les critères d’admissibilité, cliquez ici.


Questions et commentaires

N'hésitez pas à nous faire part de vos commentaires sur les réponses fournies dans cette page et à nous soumettre d'autres questions en utilisant le formulaire prévu à cet effet.

Vous pouvez aussi nous soumettre vos questions par téléphone au 514-843-6929, poste 227.

Pour plus de détails, visitez la page Conseils.