Budget du Québec

Des mesures qui laissent perplexes

Large budget20 gf

Le deuxième budget du ministre des Finances du Québec, Éric Girard, déposé hier, n’est source d’aucune surprise pour la FECHIMM. Québec n’ayant toujours pas encore conclu d’entente avec Ottawa au sujet du transfert du financement prévu dans le cadre de la Stratégie nationale sur le logement, la décision était prévisible bien que décevante pour les nombreuses personnes et familles en quête d’un logement véritablement abordable.

Le budget 2020-2021 comprend des mesures pour aider des locataires à faible revenu à continuer de payer leur loyer. Il prévoit également des fonds supplémentaires pour assurer la réalisation d’unités déjà promises. Il ne contient cependant aucune enveloppe pour financer la réalisation de nouveaux logements dans le cadre du programme AccèsLogis.

Reconduction de 5 800 unités du programme Supplément au loyer du marché privé

Québec reconduit pour une période de cinq ans le programme de Supplément au loyer du marché privé pour 5800 unités. Pour ce faire, le gouvernement prévoit un investissement de 147,3 millions de dollars. Cette mesure doit permettre d’éviter de compromettre les conditions de logement des ménages à faible revenu bénéficiant de ces unités à l’échéance progressive à partir de cet exercice financier du programme établi par l’ancien gouvernement.

Réalisation de projets

Le budget comprend un financement additionnel de 150 millions de dollars pour accélérer la réalisation d’unités déjà annoncées, mais non réalisées en raison d’un financement initial insuffisant. Cette somme s’ajoute aux 260 millions de dollars annoncés dans le budget de l’an dernier pour pallier le sous-financement des projets de logements communautaires.

Même si le budget ne prévoit aucune enveloppe pour la réalisation de nouveaux logements dans le cadre du programme AccèsLogis, les projections du ministre des Finances laissent présager une croissance du nombre d’unités qui seront réalisées au cours des prochaines années. En 2019, 1 759 unités ont été réalisées comparativement à 834 en 2018. En 2020, ce nombre devrait atteindre 2300.

La FECHIMM et tous les acteurs du logement social et communautaire devront donc continuer de faire pression sur le gouvernement pour qu’il s'engage à long terme dans la poursuite du développement des nouvelles unités requises pour répondre aux besoins.