Vie démocratique

Les décisions de l’AGA 2021

Large img resolutions 2021 03

Les membres de la Fédération ont adopté huit propositions soumises au vote lors de l’assemblée annuelle des 28 et 29 mai. Deux propositions ont été relayées au CA et une a été rejetée.

La règle des trois soumissionnaires, le Fonds québécois d’habitation communautaire, le soutien à l’organisation locale et aux comités, l'informatisation et l’éducation à la coopération sont au nombre des enjeux qui ont fait l’objet des décisions des coopérantes et coopérants, réunies en visioconférence.

Le libellé des résolutions adoptées


Les décisions en bref

Travaux : Remplacement de la règle des trois soumissionnaires

L’assemblée a confié à la Fédération le mandat de proposer la mise en place d’un comité qui devra examiner et proposer à la SHQ et à la SCHL de nouveaux mécanismes de fonctionnement pour assurer une réalisation fluide et honnête des travaux dans les coopératives.

Ces nouveaux mécanismes devraient remplacer la règle des trois soumissions qui ne permet pas la construction d’une relation d’affaires saine avec des fournisseurs stables et engagés, particulièrement dans le contexte actuel où la demande est beaucoup plus forte que l’offre.


Accès au Fonds québécois d’habitation communautaire

Les membres ont entériné la proposition demandant la création d’un comité ad hoc chargé d’interpeller la SHQ pour la convaincre de débloquer les sommes accumulées dans le Fonds québécois d’habitation communautaire pour aider les coopératives en difficulté.

Le comité, formé de membres des coopératives intéressées et de tout autre organisme ou personne dont l’apport sera jugé pertinent, devra porter les demandes de l’assemblée.

Les membres demandent à la SHQ de cesser d’exiger que les coopératives affrontant d’importantes difficultés financières versent une contribution au Fonds québécois d’habitation communautaire.

La SHQ doit également s’employer à rendre disponibles dans les plus brefs délais les sommes accumulées dans le Fonds pour soutenir les coopératives et notamment les coopératives en difficulté, ou en voie de l’être, à cause de dépenses importantes que ces dernières doivent assumer pour corriger des déficiences majeures de la construction.

La SHQ doit accorder ce soutien sans pénaliser les coopératives en les forçant à augmenter les loyers à 95 % du loyer médian du marché. Elle doit plutôt récompenser la saine gestion de coopératives qui ont analysé leur situation et déployé des efforts, mais qui constate qu’elles ont besoin d’aide pour surmonter ce type de problème financier.


Animation et organisation des coopératives à l’échelle locale

La Fédération doit travailler au développement de regroupements visant à organiser et à animer les coopératives d’un quartier, d’un arrondissement ou d’une région.

Ces organismes aux formes adaptées à leur milieu auraient pour mandat de mobiliser les membres, de faciliter la formation, l’entraide et la collaboration intercoopérative avec les organismes locaux et avec la Fédération. Ils répondraient également au besoin des coopératives d’habitation d’échanger entre elles et de créer des liens de proximité et de solidarité.

La résolution demande également à la Fédération de mobiliser ses membres lors des actions visant à revendiquer des logements sociaux et abordables.


Soutien psychosocial

La Fédération doit s’assurer que ses membres aient accès à un service de soutien psychosocial répondant aux besoins et aux réalités des coopératives d’habitation qui éprouvent des problèmes de fonctionnement impliquant des problématiques psychosociales.

Le préambule de la résolution adoptée précise que des fonds publics ont été attribués pour le soutien psychosocial aux OBNL en habitation, à des OMH et à plusieurs coopératives hors Montréal.


Soutien aux comités

La Fédération doit appuyer activement les quatre comités mis en place par l’assemblée générale. Pour ce faire, elle doit leur fournir tout le soutien nécessaire sur les plans financier et organisationnel dans la mesure des moyens et des ressources financières et du personnel mandaté disponibles.


Informatisation des coopératives

La Fédération doit inciter les coopératives à s’informatiser en leur offrant des moyens conviviaux et abordables pour le faire, stipule la résolution adoptée par les membres. Celle-ci s’appuie sur le constat que plusieurs coopératives ne tirent pas avantage des technologies numériques pour leur gestion.


Formation des jeunes à la coopération

L’assemblée souhaite encourager les jeunes qui grandissent dans les coopératives à participer à la vie de la coopérative et à développer des compétences de coopération et de solidarité. La résolution adoptée confie le mandat à la Fédération d’organiser des activités de formation et d’éducation à la coopération et à la vie démocratique pour les enfants et les adolescents afin de cultiver la démocratie dans les coopératives d’habitation.


Financement pour embauche de ressources humaines en soutien au comité aîné.e.s

Le conseil d’administration a entériné la proposition tardive présentée par deux membres du comité aîné.e.s. Celle-ci demande à la FHCQ-FECHIMM de chercher les sources de financement pour l’embauche d’un ou de deux chargé.e.s de projet attaché au dossier aîné.e.s.

Le travail de cette ou de ces personnes doit viser à déterminer les conditions et pratiques gagnantes qui puissent être proposées aux coopératives, et instances concernées, afin que le contexte intergénérationnel se vive de façon dynamique, créatif, équitable et solidaire, tout en assurant une gestion efficace.

Le développement d’un plan d’action pour le comité et l’établissement de partenariats avec des groupes concernés par les enjeux du vieillissement fait également partie des tâches relevées.


BONIFICATION DE L’OFFRE DE FORMATION

La proposition demandant à la FHCQ-FECHIMM d’améliorer, d’augmenter et de renouveler son offre de formations n’a pu être débattue en AGA. Elle a été renvoyée au CA pour décision.


Proposition rejetée

Les membres ont rejeté la proposition demandant à l’assemblée d’appuyer les démarches entreprises par les coopératives dont les immeubles sont considérés comme des « témoins architecturaux significatifs » (TAS) par l’arrondissement du Plateau Mont-Royal afin que le règlement d’urbanisme de cet arrondissement soit modifié en s’inspirant notamment du règlement d’urbanisme de l’arrondissement Ville-Marie.