Élections fédérales

Les coopératives d'habitation : une solution au défi du logement

Large 3399 pensons coops jeunes vf

La FECHIMM souhaite contribuer à faire du logement un enjeu prioritaire pendant la campagne électorale fédérale qui s'amorce. Face au défi grandissant que pose l'accès un logement convenable à prix véritablement abordable, ici comme ailleurs au pays, elle entend rappeler la valeur et la pertinence du modèle coopératif en habitation pour l'avancement du droit au logement.

Au Canada, selon les chiffres mêmes du gouvernement fédéral, 1,7 million de ménages éprouvent des besoins impérieux en matière de logement. Les personnes et familles disposant d’un revenu faible ou moyen sont les principales victimes de cette triste réalité.

Pour la Fédération et les quelque 475 coopératives qu’elle regroupe, il ne fait aucun doute que les stratégies gouvernementales doivent compter sur la formule coopérative pour assurer le droit au logement pour toutes et tous. Les coopératives d’habitation, soutient-on, constituent une troisième voie entre l’achat et la location.

« Le prochain gouvernement fédéral doit soutenir la mission sociale des coopératives d’habitation existantes. Il doit aussi appuyer le mouvement dans ses efforts pour véritablement relancer le développement du réseau », écrit la FECHIMM dans son dépliant électoral.


Les demandes des membres de la FECHIMM

Sous le thème « Pensons coops », la campagne de la Fédération s’articule autour de quatre résolutions adoptées lors de l’assemblée générale tenue en avril.

Les membres réclament notamment la reconnaissance formelle du droit au logement à l’intérieur d’une loi spécifique intégrant des objectifs et des échéanciers visant l’élimination de l’itinérance ainsi que l’accès à un logement convenable à l’ensemble de la population.

Ils demandent aussi au gouvernement fédéral de majorer de 2 G$ le budget alloué au développement et au redressement de logements sociaux et communautaires dans la stratégie nationale afin de réaliser 600 000 nouveaux logements sociaux et communautaires d’ici 2035.

Les revendications de la FECHIMM comprennent également le rétablissement des subventions aux ménages à faible revenu, abolies dans les coopératives dont la convention s’est terminée avant le 1er avril 2016. Pour les autres coopératives qui bénéficient toujours de subventions et pour les projets à venir, la Fédération réclame le maintien des subventions au-delà de la date limite annoncée du 31 mars 2028.

Les importantes problématiques de logement que connaissent les peuples autochtones sont aussi dans la mire des coopératives d’habitation qui ont adopté une résolution signifiant leur solidarité avec les besoins des Autochtones. À l’instar du Caucus autochtone de l’Association canadienne en habitation et rénovation urbaine (ACHRU), la FECHIMM demande au prochain gouvernement fédéral d’élaborer une stratégie afin d’élever les standards de l’habitation autochtone à ceux que connaissent l’ensemble des Canadiens d’ici dix ans.


La campagne de la FECHIMM

En plus du travail sur le terrain que feront les membres de son comité d’action politique, la FECHIMM fera aussi campagne via ses outils électroniques et ses réseaux sociaux. Elle invite les membres des coopératives d’habitation à jouer un rôle actif dans cette campagne en faisant connaître aux candidates et candidats des différents partis les demandes établies par l’assemblée générale et en tentant d’obtenir des engagements formels de leur part.

Pour participer à la campagne des coopératives d'habitation


Pour plus d’information